Histoire et vues intérieures du temple protestant de Mâcon

 

La "chapelle" protestante de la rue Gambetta, dont il est question à la fin de l' Histoire des Protestants de Mâcon du XVIe au XIXe siècle, sera utilisée jusqu'en 1967; le maire de Mâcon ayant, au début des années 1960, signifié à l'Église Réformée, son intention de démolir les immeubles situés au bas de cette rue, pour cause d'urbanisme.

Le Pasteur, Marc Sabatier, et son conseil, se mettent à la recherche de nouveaux locaux. Une cascade de projets aboutit, en 1963, à la décision de construire un nouveau temple, sur un terrain militaire, rue Saint-Antoine, loué selon un bail emphytéotique (contrat de longue durée, de 18 à 99 ans) à l'Association cultuelle de l'Église Réformée.

Le financement de la construction (environ 6000 000 FF) sera assuré en partie par les dons des paroissiens, en partie par des aides extérieurs, dont la plus importante fut celle du Comité Zurichois d'Aide aux Protestants Disséminés, à laquelle s'ajouteront : la participation de la Société Genevoise, également en faveur des protestants disséminés, de l'Église Réformée de France et des donations de généreux particuliers.

 Le projet et sa réalisation furent confiés à M. Oskar Bitterli (architecte de Zurich) pour la conception, et au cabinet Barnabé Augros et Bernard Oechslin, pour la construction. La première pierre en fut posée le 17 novembre 1963, en présence du pasteur Bögner président de la Fédération Protestante de France et, le 15 octobre 1967, eut lieu le culte de dédicace, présidé par le pasteur Bourguet, président de l'Église Réformée de France.

Des objets liturgiques furent offerts à l'Église Réformée par signe d'amitié :

la coupe et le plat de communion, par le comité de Zurich,

l'aiguière et la coupe de baptême par l'Église de Neustadt, la Bible de Jérusalem, par Monseigneur Hermil (diocèse d'Autun), les vitraux, par la Communauté de Taizé.

Le temple, surmonté d'un clocher (3 cloches), comprend le lieu de culte proprement dit : vaste salle garnie de bancs, surmontée d'une galerie où se trouve l'orgue et des gradins.

Au centre, se dresse, selon la tradition réformée qui veut donner la prédominance à la Parole, une chaire simple et fonctionnelle; puis, sur le côté, se trouve la table de la Cène, à proximité des ouvertures décorées de deux vitraux de frère Éric de Taizé. A gauche de la chaire, sculptée dans de la pierre de la région, une vasque sera destinée à la célébration des baptêmes. Sous la tribune, une salle séparée par une porte coulissante, sert de lieu de réunion et de documentation.

temple 002b.jpgtemple 003b.jpg temple 006b.jpg temple 014b.jpg temple 005b.jpg

L'ensemble peut recevoir une assemblée d'environ 200 personnes. Ce lieu de culte protestant est considéré comme un des plus beaux et des plus fonctionnels de France : sa simplicité, son architecture aux lignes douces et ascendantes, convient à la méditation et à la communion des fidèles, son éclairage tamisé, son acoustique remarquable, correspondent pleinement à l'expression réformée de la foi chrétienne. Du hall d'entrée, on a accès au lieu du culte, au rez de chaussée et, au sous-sol, nous trouvons une salle de réunion, une cuisine, la chaufferie, un local de rangement et le logement du gardien.

Un bâtiment extérieur, vestige de la caserne, sera conservé jusqu'en 2003 pour l'usage des éclaireurs unionistes (mouvement scout protestant), il est aujourd'hui (2005) remplacé par une résidence neuve où il a été attribué, pour l'Église protestante, environ une centaine de mètres carré : studio pour le pasteur, local de rangement pour les éclaireurs et salle paroissiale avec cuisine aménagée.

La paroisse réformée de Mâcon, reconnaissante envers tous ceux qui l'ont aidé, à édifier ce temple, se souvenant des paroles prononcées par le pasteur Bourguet lors de la dédicace du 15 octobre 1967 : que mes frères dans la Foi sachent que la valeur réelle d'une entreprise, issue de tant d'espoir et d'efforts communs, doit se mesurer dans les lendemains qui viennent... que cet édifice ne soit pas seulement un monument que l'on visite, mais une église fréquentée, animée, inspiratrice.... et qu'ainsi : "Que votre lumière luise ainsi devant les hommes afin qu'ils voient vos ouvres bonnes et qu'ils glorifient votre père céleste" Mathieu 5 v. 14 à 16

Article rédigé par Marcel CORRE, membre de notre paroisse et ancien président du conseil presbytéral.

 

     

Mentions légales                plan du site